Une démarche écologique

& responsable


démarche écologique et responsable

Parce qu'un salon de massage est un lieu de détente et de bien-être par destination, il est important d'y maintenir une température confortable, adaptée à chaque saison, tout en limitant son empreinte carbone et son impact sur le changement climatique.

 

C'est pourquoi j'ai mis en place des solutions adaptées et durables, afin de rafraîchir et chauffer l'espace Entre Deux, tout en réduisant significativement les émissions de CO2.

 

Je vous présente ici ma démarche, que j'ai souhaitée écologique et responsable.

Une fraîcheur contrôlée pendant les températures estivales

 

À l'espace Entre Deux, votre confort est une priorité absolue. C'est pourquoi je suis ravie de vous annoncer que votre salon est climatisé. Lorsque vous franchissez l'entrée, vous êtes accueilli(e) par une douce brise rafraîchissante qui vous invite à la détente et au bien-être.

 

Cependant, je garde toujours à l'esprit l'impact environnemental de la climatisationJ'ai donc pris des mesures pour minimiser son utilisation au strict nécessaire. J'ai investi dans un système de climatisation moderne et "écoénergétique" qui permet de maintenir une température agréable tout en limitant l'empreinte carbone du salon.

 

La température est minutieusement régulée en fonction des besoinsAinsi, votre espace massage est maintenu dans des conditions optimales de confort, sans pour autant gaspiller de l’énergie. 

 

J'apporte également une attention particulière à l'isolation du salon. Cette vigilance contribue à minimiser les pertes de chaleur et de fraîcheur ; ce qui permet de réduire encore davantage la consommation énergétique tout en conservant un environnement confortable pour vous.

 

Votre bien-être et la préservation de notre planète vont de pair. C'est pourquoi, limiter l'utilisation de la climatisation au strict minimum nécessaire, tout en vous offrant une expérience de massage des plus agréables est pour moi une évidence.

Une chaleur douillette pour vous protéger des premiers frimas

 

Pour chauffer l'espace Entre Deux, j'ai pris en compte plusieurs facteurs, dont l'impact environnemental. J'ai décidé d'opter pour un poêle à bois, consciente que cette option permet de limiter les émissions de CO2, l'un des principaux gaz à effet de serre responsables du changement climatique. Voici pourquoi j'ai choisi l'énergie bois :

 

C'est une ressource renouvelable

Le bois utilisé provient de sources renouvelables. Les arbres absorbant le CO2 pendant leur croissance et, en les remplaçant par de nouveaux arbres, nous créons un cycle de carbone neutre. En optant pour un approvisionnement auprès de fournisseurs locaux pratiquant une gestion forestière durable, nous contribuons à la préservation des ressources forestières et à la régénération des écosystèmes.


Sa combustion est plus propre

Les poêles à bois modernes sont conçus avec des technologies avancées pour maximiser l'efficacité de la combustion et minimiser les émissions nocives. Grâce à des dispositifs tels que des systèmes de contrôle de la combustion, des filtres à particules et des mécanismes de circulation d'air, nous veillons à ce que la combustion du bois soit aussi propre que possible.


Il présente un bilan carbone global favorable*

En comparaison avec d'autres sources de chauffage, un poêle à bois bien entretenu et utilisé de manière appropriée peut avoir un bilan carbone global favorable. L'utilisation de bois local réduit les émissions liées au transport et à l'extraction de combustibles fossiles. De plus, lorsque des forêts sont gérées de manière durable, la croissance des arbres compense les émissions de CO2 générées par la combustion du bois.

 

Merci de me rejoindre dans cette démarche éco-résiliente. N'hésitez pas à me faire part de vos suggestions pour rendre l'espace Entre Deux encore plus respectueux de l’environnement

 

Je suis impatiente de vous offrir un moment de détente unique, dans un cadre où le confort et la durabilité cohabitent harmonieusement. 

 

Isabelle

(*) Selon les études de l'ADEME, en comptabilisant l'énergie consommée du « puits » à la chaleur produite, y compris les étapes de transport et raffinage, le chauffage au gaz, au fioul et à l'électricité émet respectivement 222, 480, et environ 180 kg de CO2 par MWh... Le chauffage au bois n'en émet que 40...!